Méthodes de Nettoyage – Techniques Professionnelles et Efficaces

Découvrez ci-dessous notre sélection des meilleures formations pro !
Ces formations sont éligibles CPF, OPCO & Pôle Emploi et peuvent être financées avec 0€ de reste à charge. 

Le nettoyage est une opération macroscopique qui consiste à éliminer les salissures dans un environnement donné. Il permet de retirer toutes substances indésirables (poussières, saletés, etc.) et vous évite tout contact avec des agents infectieux et germes porteurs de maladies. L’application d’une technique de nettoyage spécifique suivant le milieu à nettoyer ainsi que des personnes qui y accèdent est toutefois nécessaire.

Quelles sont les 6 techniques de nettoyage en milieu hospitalier ?

La première méthode de nettoyage médical à maîtriser en milieu hospitalier est le dépoussiérage et l’aspiration. Elle s’applique principalement aux sols (tapis et moquette) et aux conduits de ventilation. Elle s’accompagne également d’une prestation de désinfection.

Il convient ensuite de procéder à un lavage des sols. C’est une technique de nettoyage classique qui requiert l’utilisation d’une monobrosse ou d’une autolaveuse. Il est possible d’effectuer un simple balayage humide en usant d’une serpillère ou d’un matériel équivalent. Pour autant, recourir à une méthode de nettoyage par ultrasons se révèle plus performant. Les ultrasons favorisent une élimination optimale des incrustations (albumines, sang, etc.).

Les surfaces thermoplastiques devront, quant à elles, faire l’objet d’un décapage. Il peut s’agir d’un décapage sur sol mouillé ou à sec. La technique de nettoyage la plus pratique sera néanmoins l’hydrodécapage.

Compte tenu de la sensibilité du milieu hospitalier, rendre les surfaces plus imperméables est essentiel. La méthode de nettoyage à privilégier est de ce fait la pose d’émulsion. Cette opération offre aux sols une meilleure résistance aux tâches.

Afin que l’environnement médical reste le plus sain possible, des actions de désinfections doivent aussi être réalisées. Le bionettoyage est notamment la méthode de nettoyage recommandée. Il permet une réduction des éventuelles contaminations biologiques. Qui plus est, cette méthode de nettoyage fournit des résultats répondant à la norme NF X 50-790.

Et enfin, la dernière technique de nettoyage à appliquer en milieu hospitalier est le nettoyage à vapeur sèche. C’est une opération qui consiste à laver les surfaces à la vapeur. Bien que cette dernière dispose de propriétés biocides, elle ne nuit ni à la santé ni à l’environnement. C’est aussi une méthode de nettoyage à séchage rapide.

Quelles sont les trois règles à respecter lors du nettoyage ?

Pour nettoyer correctement et efficacement un milieu donné, il incombe de respecter des règles spécifiques. Le port de vêtements adaptés et propres figure parmi ces dernières. En outre, un agent de propreté et d’hygiène doit fréquemment se laver les mains tout au long de sa mission. L’utilisation d’équipements spécifiques, le port de gants de ménage individuels ainsi que de lunettes de protection sont autant de règles à suivre.

Pour un nettoyage optimal, suivre une technique de nettoyage précise est préférable. Celle-ci s’effectue par étape et sa mise en application permet à l’agent de gagner en temps et en énergie. Pour ce faire, il faut toujours commencer par le haut et terminer par le bas. Dans le cas contraire, vous risquez de repasser plusieurs fois sur les surfaces nettoyées préalablement. Il s’agit d’ailleurs d’une méthode de nettoyage universelle qui s’applique en toutes circonstances. Pour autant, elle a une exception. En effet, si vous lavez des murs, vous devez toujours commencer par les parties inférieures avant de remonter progressivement. Si vous commencez par le haut, l’eau sale coulera le long du mur et y laissera des traces plus difficiles à enlever.

Et enfin, pensez à toujours nettoyer les surfaces les plus propres avant de poursuivre avec les plus sales. Cette technique de nettoyage efficace évite tout transfert ou déplacement d’éventuelles bactéries, agents infectieux, etc. En outre, cela évite les risques de contaminations croisées. L’utilisation des 8 faces des lavettes est également recommandée.

Quelles sont les 4 étapes à respecter pour un nettoyage et désinfection efficaces ?

Dans le cadre d’un nettoyage et d’une désinfection efficaces, plusieurs méthodes (physiques et chimiques) peuvent s’appliquer. Celles-ci s’utilisent aussi bien conjointement que séparément. Pour autant, chaque méthode de nettoyage est soumise à des règles qu’il est important de respecter.

Avant toute chose, l’emploi de chiffons, mousses de raclettes, éponges et serpillères réutilisables est à éviter. Si nécessaire, privilégiez du matériel jetable (chiffon) ou facile à nettoyer (raclette en caoutchouc par exemple). Dans le cas d’un usage de matériels réutilisables, ces derniers devront impérativement être lavés et désinfectés fréquemment. Dans l’idéal, un renouvèlement régulier du matériel de nettoyage est conseillé.

Pour effectuer un nettoyage et désinfection optimaux, commencez par un prélavage à basse pression. Cette technique de nettoyage débarrassera les équipements et les locaux de tous les débris visibles à l’œil nu. Ensuite, vous devez racler et balayer les surfaces. Face au matériel difficile à nettoyer, une technique de nettoyage pratique consiste à effectuer un prélavage avec une pression légèrement plus forte.

La deuxième étape consiste à nettoyer chaque surface en y appliquant une solution détergente. Des actions mécaniques telles qu’un brossage permettront de retirer le film bactérien. Cela maintiendra aussi ce dernier en suspension ou en solution.

Vient ensuite le rinçage intermédiaire qui s’effectue avec de l’eau potable. Une méthode de nettoyage visant à simplifier ce rinçage consiste à utiliser un appareil à moyenne pression. C’est au cours de cette étape que les surfaces seront lavées de toute trace de détergent et de saleté.

La désinfection est la prochaine marche à suivre et au cours de laquelle vous devez appliquer une solution désinfectant aqueuse. Laissez cette dernière agir suivant le délai requis avant de terminer avec le rinçage final.