Quelles Aides Financières et Subventions pour Ouvrir un Restaurant

Pour ouvrir un restaurant, il faut généralement un financement conséquent. En plus d’acheter un local, vous aurez parfois besoin d’engager des travaux pour la rénovation, la mise aux normes, etc. Cela signifie qu’avec un patrimoine financier limité, la création du restaurant nécessite un emprunt. Vous aurez généralement le choix entre différentes aides pour entreprises. Il […]
Formations obligatoires
🍱 Formation HACCP
🍾 Permis d’Exploitation

Formation “Ouvrir un restaurant”
🧘 Démarrez sereinement
⛔ Evitez les erreurs coûteuses
✅ Cours complet accessible en ligne
🙋 Formateurs disponiblesFormation pour ouvrir un restaurant

Pour ouvrir un restaurant, il faut généralement un financement conséquent. En plus d’acheter un local, vous aurez parfois besoin d’engager des travaux pour la rénovation, la mise aux normes, etc. Cela signifie qu’avec un patrimoine financier limité, la création du restaurant nécessite un emprunt. Vous aurez généralement le choix entre différentes aides pour entreprises. Il faudra alors choisir l’aide financière qui convient à votre projet d’ouverture.

Demander un prêt à la banque

La banque est la première institution vers laquelle se tournent les entreprises pour une aide financière. En effet, elle peut accorder un crédit pour un projet tel que le lancement d’une entreprise de restauration. Mais, les aides de la banque ne couvrent jamais 100 % de vos besoins. Pour prouver votre sérieux, vous aurez besoin d’environ 20 % d’apport personnel.

En moyenne, les banques accordent un crédit de 7 ans lorsqu’il s’agit d’ouvrir un restaurant. Les taux d’intérêt pratiqués varient selon les établissements. Ils dépendent généralement des risques auxquels s’expose votre restaurant. Vous devez alors comparer les offres pour trouver le meilleur financement pour ouvrir votre restaurant.

Pour convaincre les fournisseurs d’aides, il vous faut par ailleurs un business plan solide. Ce dernier doit prendre en compte tous les risques relatifs aux métiers de la restauration. Même si vous avez un patrimoine initial faible, si votre business plan est impeccable, vous pouvez espérer un financement.

Bien que la restauration soit un secteur dynamique, les risques d’échec sont élevés. En effet, de nombreuses entreprises ferment en moins de trois ans. Le remboursement du capital emprunté sera logiquement difficile si votre restaurant ferme prématurément. C’est pour cette raison qu’il faut protéger votre patrimoine avec le bon statut juridique pour votre société de restauration. Avec les entreprises individuelles, le patrimoine personnel est le même que celui de l’entreprise. En revanche, le patrimoine de la société et celui de son dirigeant sont distincts avec les entreprises (SARL, SAS, etc.).

Faire appel au NACRE

Le nouvel accompagnement pour la création et la reprise de société (NACRE) est une autre aide possible. Comme son nom l’indique, cette solution vous offre un appui dans l’implantation de votre enseigne de restauration. Ainsi, vous bénéficierez de conseils sur les formalités à respecter pour ouvrir votre restaurant.

Éventuellement, vous profiterez d’un appui financier de 1 000 € à 8 000 €. Il faut donc un apport personnel pour compléter cette aide. Par ailleurs, le NACRE cible un groupe d’individu en particulier. Les jeunes créateurs de société de moins de 26 ans et les bénéficiaires du revenu de solidarité y ont par exemple droit.

L’État et la Caisse des Dépôts et Consignation passent une convention entre des organismes pour autoriser ces derniers à proposer le NACRE. Il faut alors effectuer une demande auprès de ces organismes pour obtenir l’appui. Toutefois, il peut y avoir des refus. Ce sera par exemple le cas pour les entreprises et projets de restauration manquant de consistance.

De ce fait, il faudra disposer d’un business plan sérieux et d’un plan marketing pour ouvrir votre futur restaurant. Sachez d’autre part que ce financement ne nécessite aucune garantie. Votre patrimoine personnel est donc en sûreté.

Demander un prêt d’honneur

Si vous avez un patrimoine financier initial faible, le prêt d’honneur peut vous aider pour ouvrir votre enseigne. Il s’agit de l’une des aides réservées à la création de société et aux projets personnels. Vous pouvez donc vous en servir pour ouvrir un restaurant. Ce financement est un crédit à taux zéro et son montant va de 1 800 € à 90 000 € selon l’organisme et la nature de votre projet. Diverses institutions telles que Pôle emploi et OSEO proposent le crédit d’honneur.

Avec un prêt d’honneur, vous profitez d’un appui financier en plus d’un accompagnement. En effet, vous obtiendrez un soutien de manière à ce que votre entreprise soit opérationnelle. Vous pouvez même bénéficier d’aides de la part d’autres entrepreneurs.

Ainsi, les entreprises encadrées seront en mesure de rembourser leur crédit. À noter que ce type de solution est à votre nom et nom à celle de votre société. Cependant, il n’engage pas votre patrimoine personnel.

Comme toutes les aides avantageuses, le prêt d’honneur n’est pas accordé à n’importe qui. Ainsi chaque dossier de demande est minutieusement examiné. Vous risquez donc d’attendre entre 3 et 6 mois avant d’obtenir l’aide et d’ouvrir votre entreprise de restauration.

Entre temps, vous pourrez peut-être suivre les formations obligatoires en restauration. Il existe en effet de nombreuses règlementations à respecter pour ouvrir son restaurant.

Le FGIF pour les entrepreneuses

Le Fonds de Garantie à l’Initiative des Femmes est un appui financier assez particulier. Il s’adresse à toutes les femmes souhaitant réaliser la reprise ou de la création d’une société. Tous les statuts juridiques d’entreprise sont acceptés, mais la femme demandant le FGIF doit en être la responsable. De plus, l’aide ne concerne que les entreprises reprises ou créées sous une période de moins de 5 ans.

Il s’agit plus précisément d’un crédit bancaire dont le délai de remboursement va de 2 à 7 ans. L’appui financier commence à partir de 5 000 €. Il offre une couverture de prêt bancaire à 80 % maximum dans une limite de 50 000 €. Le crédit permet en plus d’exclure son patrimoine personnel. Cependant, il doit servir comme investissement pour l’entreprise de restauration ou en tant que fonds de roulement.

Toute femme souhaitant ouvrir un restaurant avec l’appui du FGIF peut en faire la demande auprès de l’Association France Active. Cette dernière dispose de sa propre plateforme en ligne. Pensez toutefois à contacter l’association avant de réaliser un emprunt.

Obtenir un CAPE

L’État n’est pas le seul à proposer des aides pour créer son entreprise de restauration. En effet, les associations et sociétés indépendantes soutiennent aussi l’ouverture d’entreprises. Le contrat d’appui au projet d’entreprise est par exemple l’une de ces aides qui ne dépendent pas de l’État. Dans ce mode financement, vous devez être porteur d’un projet et signer un contrat avec une société. Cette dernière s’engage alors à vous assister dans le lancement de votre business.

Si vous prévoyez de vous lancer dans la restauration, cette aide peut vous convenir. L’aide est accessible, que ce soit lors de la création ou la reprise d’une affaire. Pour en bénéficier, il faut être demandeur d’emploi ou bénéficiaire d’un RSA, ASS ou API. Les gérants uniques d’entreprises EURL ou SASU sont aussi éligibles au CAPE. Afin de profiter de ce type de d’aide, il faut trouver une entité ou des entreprises qui la proposent.

Le montant de l’aide et les obligations de chaque partie sont définis dans le contrat. Selon le contrat, il se peut alors que votre patrimoine personnel soit engagé.

Essayer le crowdfunding

La plupart des aides pour ouvrir son restaurant possèdent des contreparties. De plus, ces aides sont des dettes qu’il faut impérativement payer. Parfois, votre patrimoine personnel est menacé. En outre, puisqu’il s’agit surtout de prêts, il est difficile d’accumuler plusieurs aides à la fois.

Afin de profiter d’une aide financière sans trop de contraintes, de plus en plus d’entrepreneurs s’intéressent alors au crowdfunding. Cette méthode a déjà fait ses preuves dans l’implémentation de différentes entreprises. En outre, elle permet de protéger plus facilement son patrimoine personnel. Ainsi, même avec les entreprises de restauration, le crowdfunding est une option tout à fait envisageable.

Le crowdfunding est un appui financier à risque pour les investisseurs. C’est pour cette raison qu’il ne fonctionne pas toujours. Il peut par ailleurs se faire de différentes manières. Il y a par exemple l’investissement participatif. Dans ce cas, les participants investissent des capitaux dans votre restaurant et deviennent actionnaires.

Il existe évidemment une multitude d’autres aides financières pour le lancement d’une entreprise. C’est par exemple le cas du « Love Money » qui est un emprunt effectué auprès d’amis ou membres de la famille. Cette solution ne permet généralement pas d’obtenir une somme suffisante pour ouvrir une entreprise. Mais, les impayés n’ont pas de lourdes conséquences la plupart du temps.

La formation pour ouvrir un restaurant de CRC Formation peut vous aider à créer sereinement votre restaurant.

Elodie B.Elodie B.